Le site Internet d’ExpoCité utilise les témoins (cookies) qui sont des fichiers textuels qui sont transmis à votre navigateur lorsque vous accédez à un site Web En savoir plus

Expocité

Œuvres d’art

Monumentales et évocatrices

L’art public fait partie intégrante du paysage d’ExpoCité. Des œuvres grandioses et ancrées dans l’identité de Québec embellissent nos espaces et font tourner les têtes. Parfaitement intégrées à l’architecture et à la vocation des lieux, elles sont à l’image d’ExpoCité : modernes et rassembleuses.

Comment vivent les renards dans la clairière laurentienne

La création du duo d’artistes Demers-Mesnard met en valeur la tête-de-violon et le renard roux. La plante comestible symbolise la cuisine et la culture maraîchère d’ici, alors que l’animal caractérise la forêt québécoise. 

Les immenses tiges de 20 pieds semblent irrésistiblement attirées vers la lumière du puits qui les surplombe, pendant que 12 renards miniatures en font l'ascension. À l’instar du Grand Marché, l’œuvre se veut accessible, rassembleuse et animée. Harmonieusement intégrée à son environnement, cette création invite les visiteurs à prendre une pause pour mieux apprécier l’architecture environnante tout en se laissant raconter une histoire, dans une clairière du Québec.

Les usagers peuvent contempler l’œuvre à partir du rez-de-chaussée, mais également depuis les rampes piétonnes, à l’étage, où ils peuvent voir les détails du moulage des crosses et les petits mammifères en pleine ascension.

Le Grand Marché de Québec - 2019

La Rencontre

La Rencontre est la plus grande œuvre de bronze coulée au Canada. Création du duo Cooke-Sasseville, elle se démarque par son caractère monumental et emblématique qui agit comme un élément signalétique d’envergure.

La sculpture représente deux jeunes cerfs de Virginie tenant en équilibre l’un sur l’autre. Tel un reflet sur une surface glacée, leur face‑à‑face symbolise la compétition sportive et le dialogue. La présence du cerf rappelle que la forêt n’est pas si loin de la ville de Québec.  Le socle de l’œuvre est orné de découpes de lames de patins rappelant les rambardes d’escaliers traditionnelles du quartier Limoilou.

Place Jean-Béliveau - 2017

Le grand bleu du Nord

L'œuvre majestueuse de l'artiste québécois Jonathan Villeneuve orne l'intérieur du hall à aire ouverte du Centre Vidéotron. Dès son entrée, le visiteur est plongé dans un espace immersif unique.

D'une dimension de près de 372 m2, la matrice bleue luminescente rappelle l'action du vent et de la neige sur nos paysages hivernaux québécois. L’intensité d’animation de cette œuvre interactive s’adapte selon le degré d’achalandage du hall.

Centre Vidéotron - 2015

Rêves en fête

Au sommet de ces 12 mâts flottent d’immenses rubans blancs disposés en cercle. Ces objets ludiques vont à la rencontre du public et leur font en quelque sorte la révérence, tentant de se joindre l’un à l’autre dans des mouvements animés sous l’effet d’éclairages colorés. L’œuvre se veut un rappel de l’esprit de Québec, à la fois réservé, chic, agréable, mais aussi très animé. Deux bancs sculpturaux en acier inoxydable complètent l’installation de l’artiste Michel Goulet, qui donne un air festif à l’entrée du Centre de foires de Québec.

À l'extérieur du Centre de foires - 2012

Éclosion

De loin, les grandes tiges de métal ressemblent à des bras jetés en l’air, prêts à célébrer à l’unisson un concert ou un événement sportif. Il faut s’approcher de la structure en aluminium pour prendre conscience d’une autre dimension de l’œuvre de Jean-Pierre Morin. On peut alors y distinguer un nid ou une corolle protectrice, abritant un être en devenir.

À l'extérieur du Centre de foires - 1997

Equa

Le museau tourné vers les piétons en route vers le Centre Vidéotron, ce cheval de bronze sculpté par François Léger séduit par sa douceur. L’animal repose sur le côté, les pattes délicatement repliées sous lui. Une invitation au calme et à la détente. La sculpture évoque aussi les nombreuses foires agricoles qui se sont déroulées sur le site.

Lien piétonnier de la place Jean-Béliveau - 1997

Allée commémorative hockey 2018-2022

La nouvelle allée commémorative de la place Jean-Béliveau met en valeur cinq périodes phares de l’histoire du hockey à Québec : les Bulldogs, les As, les Remparts, les Nordiques dans l’Association mondiale de hockey et les Nordiques dans la Ligue nationale de hockey.

Depuis 2022, cinq œuvres d’art contemporaines et audacieuses sont installées au sud du Pavillon de la jeunesse.

 

Briser la glace

L’œuvre d’art Briser la glace a été conçue par le sculpteur Éric Lapointe. Cette création en anamorphose varie selon l’emplacement du spectateur, qui doit s’installer sur une rondelle au sol pour voir apparaître un imposant Jean Béliveau de 8,5 mètres de haut.

Toucher la cible

Toucher la cible rend hommage de manière ludique à Peter, Marian et Anton Stastny. Les artistes Pierre&Marie ont créé un jeu de hockey sur table géant symbolisant les années 1980, période où la carrière des frères slovaques était à son apogée. 

Œuvre hommage à Joe Malone

Le capitaine des Bulldogs de Québec a conduit son équipe à deux coupes Stanley. La sculpture de Frédéric Laforge, intitulée Joe Malone, est composée de strates donnant un effet de transparence, évoquant celui qu’on appelait « le fantôme » en raison de sa capacité à déjouer les défenseurs adverses.

Trop fort pour la ligue

À 19 ans, Guy Lafleur déploie déjà une puissante énergie à tirer au but. Son personnage de bronze crée une explosion de rondelles dans le filet, qui éclate en morceaux. Conçue par Guillaume Tardif, Trop fort pour la ligue exprime ce que le jeune joueur allait devenir : une légende.

Réal « Buddy » Cloutier

Avec son bâton aux hanches, son dos droit et sa tête relevée, Réal « Buddy » Cloutier inspire la confiance. Il semble fier d’appartenir aux Nordiques de Québec. Créée par Jean Robert Drouillard, la sculpture en aluminium coulé est d’un réalisme étonnant.